Faire connaître le village

Livret association Cernoy d’Hier … à Demain Découvrir Cernoy en Berry

Cernoy-en-Berry est un petit village du Pays Fort, niché entre vallons verdoyants et forêts domaniales, arrosé par la Notre Heure, entouré de hameaux et de lieux-dits.

La commune, dispose :

d’un terrain de jeux;
d’un tennis; (qui va être refait prochainement)
d’un terrain de pétanque;
la rivière la Notre-Heure est très poissonneuse, les pêcheurs peuvent à loisir en profiter.
nous sommes en territoire de chasse, de très nombreux sangliers, chevreuils, cerfs, mais aussi des petits gibiers: faisans, lièvres, etc, peuplent la commune.

Les Chambres d’Hôtes, des Gîtes Ruraux et Logis :

« Le Saint Loup” cette auberge a été courageusement relancée dernièrement par Guillaume Berton et propose aussi quelques produits Bio dans son épicerie. De fort belles soirées sont organisées avec des orchestres régionaux, en hiver à l’intérieur et à l’extérieur en été.

Le village est l’une des deux communes berrichonnes du canton de Châtillon sur Loire. Il est situé à un peu moins de 10 km de ce chef-lieu de canton et à 20 km au sud de Gien, ancien chef-lieu d’arrondissement. Le nom de Cernoy viendrait du nom latin ancien ‟acernatum”, qui signifie un endroit où les érables abondent. On peut lire par ailleurs, qu’au Xe siècle, le nom viendrait d’un paysan s’attribuant le lieu, qui criait “c’est cheu moi” aux voyageurs d’où Cernoi à cette époque !! Ici nous sommes dans le Berry, terre de légendes !  Il en existe plusieurs ayant trait à la commune.
  • Pour l’une “si vous trempez votre chemise dans l’eau de la Fontaine Saint-Loup, vous n’aurez plus jamais peur” ;
  • Une autre serait à l’origine du surnom de la commune : en arrivant de Châtillon, la première vision était les nombreuses brouettes des lavandières, rassemblées à l’entrée du village à côté du lavoir. C’est de là que viendrait le surnom de “Çarnoué les Bérouettes”.
  • Enfin, l’église Saint-Martin-Saint-Loup, de style néogothique, est surmontée par la “girouette de Jéricho”, représentant un ange soufflant dans une trompette, étrange quand on sait que, selon la Bible, les trompettes de Jericho firent écrouler les murailles de la ville. La longue suite de conflits au sujet de sa construction en serait-elle l’origine ?
Cernoy-en-Berry a toujours été un village essentiellement agricole. La culture et l’élevage des bovins et des chèvres se sont considérablement transformés à partir des années 1960. Les nombreuses petites exploitations de polyculture et d’élevage ont peu à peu disparu. Elles n’ont pas résisté aux vastes exploitations. Le paysage est lui-même radicalement transformé. Le morcellement extrême du bocage, avec des parcelles entourées de haies vives, n’a pas survécu à l’agriculture moderne. Les armes de Cernoy-en-Berry se blasonnent ainsi : D’or aux deux pals potencés et contre-potencés de sable rempli d’or, accompagnés de trois feuilles d’érable de sinople posées en pal barre. Les pals potencés et contre-potencés reprennent les armes de la plus ancienne famille seigneuriale connue de la commune : la prestigieuse famille de Jaucourt, issue des comtes de Champagne.

Leave A Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.